Mtskheta

Mtskheta, ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est un incontournable pour ceux désirant découvrir le berceau du christianisme géorgien.

Nichée au cœur d’un décor pittoresque, cette ville est l’une des plus anciennes de la Géorgie.

L’atypique cathédrale de Svétitskhovéli, d’une hauteur de 54 m, est l’un de ses principaux attraits touristiques. Cette cathédrale représente l’essor de l’architecture chrétienne en Géorgie.

Zoom sur l’une des villes les plus appréciées de la Géorgie.

Plongeon au cœur de l’histoire de Mtskheta

Mtskheta, située à l’est de la Géorgie, à 20 km environ de Tbilissi, est l’une des plus vieilles villes du pays. Du IIIe avant J.C. au Ve siècle après J.C., soit près de 800 ans, elle reste la capitale du royaume d’Ibérie.

Le roi Dachi Je Ujarmeli, qui fût le successeur de Vakhtang Ier Gorgasali, déplaça la capitale de la Géorgie à Tbilissi au début du VIe siècle après J.C.

Cependant, les cérémonies de couronnement et les enterrements des rois géorgiens, continuèrent d’être célébrés à Mtskheta, et cela jusqu’à la fin du royaume au XIXe siècle.

Aujourd’hui, la ville représente le centre administratif de la région de Mtskheta- Mtianeti.

La ville est d’une grande importance pour les Géorgiens. En effet, le christianisme a commencé à s’y implanter en 337 après J.C. C’est à cette période qu’il fût officiellement proclamé religion d’Etat.

D’ailleurs, depuis le IVe siècle, Mtskheta abrite le siège de l’Église apostolique et orthodoxe géorgienne.

C’est également à Mtskheta que « la révélatrice » Sainte-Nino vint convertir la reine d’Ibérie.

La Géorgie devint alors l’un des premiers pays précurseurs du christianisme.

En termes de croissance, Mtskheta doit son essor à des conditions naturelles propices et une position géographique stratégique. La ville se trouve en effet au carrefour des routes commerciales géorgiennes. Les étroites relations de Mtskheta avec la Syrie, les empires perses et romains, Byzance, sans oublier la Palestine ont également contribué au développement de la ville. Ces liens étroits ont d’ailleurs permis à Mtskheta de bénéficier de diverses influences culturelles, se reflétant aujourd’hui au travers des

traditions locales.

Mtskheta aujourd’hui

Dans les temps anciens, Mtskheta était réputée pour être une ville païenne de grande importance.

Elle représente aujourd’hui la « capitale spirituelle » et le lieu où se trouvent les deux plus grandes églises de la Géorgie, Djvari et Svetitskhoveli.

En 2014, Mtskheta est déclarée « Ville Sainte » par le Catholicossat-Patriarcat de la Géorgie.

Aujourd’hui, profitez de votre séjour à Mtskheta pour flâner au milieu des ruelles jalonnées de boutiques artisanales et de restaurants typiques.

C’est l’occasion de goûter au plat national, appelé « adjarian khatchapouri ». Il s’agit d’un pain creusé,

agrémenté sur le dessus de fromage fondu et d’œuf.

Attraits touristiques de Mtskheta

Les édifices religieux :

Nombreux sont les monuments historiques situés à Mtskheta qui ont rejoint la liste des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, à l’instar des édifices religieux.

La cathédrale de Svetitskhoveli (XIe siècle), le monastère de la Sainte-Croix de Djvari (VIe siècle) et le monastère de Samtavro sont les monuments religieux notables de la Géorgie médiévale.

Le premier monument à visiter est la cathédrale Svetitskhoveli. L’entrée de la cathédrale est gratuite.

Elle fût fondée en l’an 1010 sur le site de la première basilique de la Géorgie. Cette cathédrale fût, durant des siècles, un lieu d’enterrement et d’intronisation des rois Géorgiens.

Ainsi, le tombeau du roi Vakhtang Gorgasali, le fondateur de Tbilissi, se trouve à l’intérieur de la cathédrale. 

Vous y trouverez également un clocher, une porte, des forteresses et des résidences. 

Cette merveille architecturale géorgienne est le centre religieux de la Géorgie depuis des siècles. En effet, elle est jusqu’à ce jour, considérée comme un lieu Saint en Géorgie.

Elle abriterait la tunique de Jésus-Christ, qui aurait été amenée au premier siècle, par le prophète Elios, un juif natif de Mtskheta.

Après avoir visité la cathédrale Svetitskhoveli, direction le monastère de Djvari, aussi appelé le monastère de la Croix.

Construit sur un piton rocheux, celui-ci domine toute la ville, offrant ainsi aux visiteurs une vue imprenable sur les rivières Aragvi et Mtkvari.

L’histoire de ce monastère est étroitement rattachée à Sainte-Nino.

D’après la légende, lorsque Sainte-Nino a réussi à convertir le roi Mirian III au christianisme, elle fit construire une croix en bois faiseuse de miracles. Aujourd’hui, une petite chapelle est érigée sur les vestiges de cette croix.

Le meilleur moment pour visiter ce monastère est par temps clair. Et pour arriver au site, le taxi reste l’option idéale, pour un montant de 20GEL.

A quelques minutes de marche du complexe de Svétitskhovéli, au centre de Mtskheta, se dresse le monastère de Samtavro, datant du IVe siècle. Ce complexe monastique abrite deux églises.

La plus petite chapelle, bâtit au IVe siècle, fût le lieu où Sainte-Nino vivait et prêchait régulièrement.

La plus grande église, construite au XIe siècle, contient les tombes des derniers monarques païens. Vous allez notamment y trouver les tombeaux du roi Mirian et de son épouse, la reine Nana. Il était l’un des premiers rois chrétiens de la Géorgie.

Aujourd’hui, ce monastère est transformé en couvent accueillant des religieuses.

Les sites historiques :

Après les églises et les monastères, Mtskheta renferme bien d’autres joyaux historiques, à commencer par la forteresse de Brebis Tsikhe. L’entrée est gratuite.

Cette forteresse se trouve en amont de la route principale, qui provient du monastère de Samtavro.

Les vestiges de cette forteresse sont intéressants à visiter. Au sommet de la bâtisse, vous aurez une vue panoramique sur la ville.

Poursuivez la visite par la grotte de Chio, qui fût fondée par l’un des 13 moines Syriens (Chio) venus en Géorgie, au VIe siècle, pour convertir les Géorgiens au christianisme.

Grâce aux nombreux miracles qu’il a réalisés au cours de sa vie, il fût canonisé par l’Eglise géorgienne. Il est même appelé le « père de tous les pères ».

Le site comporte diverses structures datant du VIe au XIIe siècles. Elles étaient destinées à accueillir des cultes. La grotte du moine Chio, qui est très obscure, vaut particulièrement le détour.

Il y a vécu durant une vingtaine d’années et y fut même enterré.

Les sites archéologiques :

Capitale du royaume Ibérien au cours du Ve siècle, Mtskheta dispose également d’un riche patrimoine archéologique.

Parmi les précieux vestiges archéologiques de la ville, vous avez le musée-réserve. Ce dernier abrite des artefacts datant de l’Age de Bronze et du Moyen-âge. Des objets ethnographiques y sont aussi exposés.

Au nord de la ville, sur la rive droite de la rivière Aragvi, se trouve la forteresse de Bebristsikhe

Durant l’Antiquité, ce château s’appelait Belta. Sa superficie totale est de 1500 m2 environ. Sa cour intérieure s’étire sur 600 m2.

En longeant l’autoroute de Mtskheta-Tbilissi, vous allez découvrir le site archéologique d’Armaztsikhe (Bagineti), datant du IIIe siècle avant J.C. Son appellation est liée à l’idole païenne Armazi.

Le roi Parnavaz l’avait proclamée « divinité suprême ». 

Les découvertes archéologiques sur le site incluent des fragments de murs, des structures de la résidence royale, des tours et des vestiges de l’église funéraire.

Compte tenu de sa taille, occupant une superficie de 30 hectares, Armazi est l’une des plus importantes forteresses de la Géorgie. Elle fût utilisée pour contrôler la route des pays qui sont limitrophes du Caucase.

Profitez également de votre séjour à Mtskheta pour visiter les vestiges de l’Acropole datant du 1er millénaire avant J-C.

Quel temps fait-il à Mtskheta ?

Un climat tempéré chaud domine à Mtskheta, avec d’importantes précipitations, même durant la période la plus sèche de l’année.

Mtskheta affiche 23,3 °C de température en moyenne sur l’année, avec des précipitations de 557 mm en moyenne.

Le mois de Juillet est le mois le plus chaud de l’année. Les températures peuvent augmenter tout au long du mois, en particulier durant la journée. Ainsi, elles peuvent passer, au début du mois, de 24-25°C et atteindre à la fin du mois 30-31°C.

La nuit, les températures passent de 11-12°C au début du mois pour finir, à la fin du mois, à 13- 14°C.

Au mois de juillet, le temps est assez clair ou partiellement nuageux.

Le mois de janvier est le plus froid de l’année. A cette période, la température moyenne est de 0,9°C.

Par ailleurs, juillet et août sont les meilleurs mois pour visiter Mtskheta-Mtianeti.

Comment se rendre à Mtskheta ?

En bus :

Le plus simple et le plus économique pour se rendre à Mtskheta est de prendre les transports publics.

Des marchroutkas sont stationnés au marché de Didube de Tbilissi pour vous emmener jusqu’à la vieille ville de Mtskheta.

Les liaisons quotidiennes sont régulières. Un aller simple coûte seulement 1 lari par personne.

En taxi :

On peut aussi, depuis Tbilissi-centre ou le marché de Didube, louer un taxi pour la demi-journée en solo ou à plusieurs. Cela peut s’avérer à la fois pratique et économique.

Le dimanche, à cause du nombre de visiteurs qui augmente, ce mode de transport devient moins régulier.

En taxi, comptez environ 20 lari pour la journée. Ce tarif, qui est le prix syndical, comprend un aller-retour, l’attente sur place et éventuellement, après négociation, la montée jusqu’au monastère de Djvari. Le panorama en vaut vraiment la peine.

Pour s’assurer de votre retour à Tbilissi, il est important de prendre le numéro de téléphone de la compagnie de taxi avant le jour du départ pour Mtskheta.

Comment y circuler ?

Mtskheta est une ville de petite taille. Il est de fait possible de l’explorer à pied.

Toutefois, si vous projetiez de visiter le monastère Djvari, qui se trouve excentré du centre-ville, il est préférable de prendre un taxi.

6 photos

Bonjour

Je suis Naniko de " Promethea Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+995322221425