Tsinandali

Tsinandali est un village de la région de Kakhétie, situé à l’est de la Géorgie.

La visite du palais de Tsinandali et son immense parc de style anglais agrémentera un circuit historique à travers la ville.

Cette visite est l’occasion d’en savoir plus sur l’histoire de la famille des Chavchavadze, qui régna sur la région depuis le XVIIIe siècle.

Les dégustations de vins fins au domaine de Tsinandali vont ravir les papilles délicates.

Zoom sur ce joyau de la Kakhétie.

Voyage à travers l’histoire de Tsinandali

Tsinandali fut la patrie de la famille de Chavchavadze durant des siècles. Garsevan Chavchavadze, un ambassadeur de Géorgie en Russie, y a vécu et fut le premier propriétaire du palais de Tsinandali. 

Le roi Erekle II avait décidé de l’envoyer en Russie Impériale pour négocier le traité de Georgievsk en 1783, un traité axé sur les relations entre la Russie et la Géorgie. 

Le choix du roi s’était porté sur lui car il était bien éduqué, mais surtout sa famille appartenait aux souverains royaux de la Géorgie.

Après la signature de ce traité, le roi Erekle II offrit à Garsevan Chavchavadze un immense domaine. Cet héritage, il le remit plus tard à son fils Alexandre Chavchavadze.

Ce dernier était une importante figure militaire, un grand poète et l’un des aristocrates les plus réputés de la Géorgie.

Alexandre Chavchavadze a notamment combattu aux côtés de l’Empire russe contre Napoléon durant la campagne militaire pour la conquête de l’Europe de 1812 à 1814.

Las des campagnes militaires, Alexandre Chavchavadze décida de quitter Paris et emmena toute sa famille s’installer en Géorgie, dans un village paisible appelé Tsinandali.

Il y construisit le palais en 1818.

Le domaine de Tsinandali constitue le berceau de la vinification en Géorgie. Celui-ci est doté d’un vignoble entouré de canyons et de forêts, créant un magnifique terroir où se développent 11 espèces différentes de vigne géorgiennes.

Situé à 2 heures de Tbilissi environ, c’est l’une des premières appellations viticoles réputées de la Géorgie.

Le XIXe siècle fut l’une des périodes charnière de l’histoire de la vinification en Géorgie.

L’annexion de la Géorgie par la Russie a engendré l’affaiblissement de l’industrie vinicole dans le pays. Toutefois, grâce au savoir-faire du prince Chavchavadze, la qualité du vin géorgien équivalait à celle du vin européen vers la fin de l’année 1830.

En plus de cultiver et de produire du vin, la famille Chavchavadze aimait collectionner de grands crus. D’ailleurs, certaines bouteilles prestigieuses de vin, datant du XIXe siècle, sont aujourd’hui exposées au musée du domaine de Chavchavadze.

L’usine bâtit par Alexandre Chavchavadze fonctionne toujours à ce jour.

Le 2 juillet 1854, Tsinandali et le domaine de Chavchavadze se sont victimes d’un raid mené par les troupes du dirigeant musulman du Caucase, Imam Shamil, avec aux commandes Ghazi-Muhammad, le fils de Shamil. Ce raid fut motivé par une vengeance de la part des montagnards contre la famille Chavchavadze, qui a contribué au succès de la Russie dans la guerre du Caucase. Les montagnards ont ainsi pillé le domaine et kidnappé la femme du prince David, fils d’Alexandre Chavchavadze, sa sœur et plusieurs parents proches.

Les captifs devaient par ailleurs servir de monnaie d’échange permettant à Shamil de récupérer son fils détenu en Russie.

Gardés prisonniers durant 9 mois, les membres de la famille Chavchavadze sont relâchés en 1855, après le paiement d’une rançon et la libération de Ghazi-Muhammad.

Malheureusement, le versement de la rançon finit par ruiner entièrement la famille et en 1886, après la mort de David Chavchavadze, le domaine deviendra la résidence estivale de la famille royale Romanov.

Le village de Tsinandali aujourd’hui

Le prince Alexandre Chavchavadze, à travers le domaine de Tsinandali, concilie une tradition viticole géorgienne datant de 8 000 ans, utilisant encore les qvevris, avec une approche européenne classique. Aujourd’hui, cette tradition noble continue d’être appliquée.

Tsinandali abrite aussi une usine de vinification. Elle est l’une des plus anciennes de la Géorgie et abrite d’immenses caves à vin.

Sur un domaine de 40 hectares, l’usine produit, de façon traditionnelle, du vin entièrement biologique. Aussi, quelques parcelles du domaine sont réservées à la viticulture biodynamique.

Pourquoi faut-il s’arrêter à Tsinandali ?

Tsinandali est un village connu pour son domaine et son vignoble historique ayant appartenu à Alexandre Chavchavadze, un célèbre poète-aristocrate du XIXe siècle.

Ce village se trouve dans le district de Telavi, à l’est de Tbilissi.

Tsinandali abrite la résidence des princes Chavchavadze, une puissante famille aristocrate kakhétienne.

La résidence a fait l’objet de rénovation, notamment au niveau des ornements des balcons.

La demeure arbore une architecture typique de l’aristocratie géorgienne du XIXe siècle.

Le palais de Tsinandali était un centre de vie intellectuelle majeur en Géorgie.

De grandes personnalités culturelles et sociales géorgiennes y ont vécu. Parmi elles se trouvent de célèbres poètes russes comme Alexandre Pouchkine et Mikhaïl Lermontov ou l’écrivain français Alexandre Dumas.

Depuis 1946, à l’intérieur du palais est aménagé un musée, accessible au public de 10h à 18h et dont

l’entrée coûte 4 lari.

Il abrite notamment des objets personnels ayant appartenu à Alexandre Chavchavadze, des instruments de musique et quelques manuscrits.

Aujourd’hui, ce musée accueille régulièrement des concerts, des expositions, des classes de maître et

des événements littéraires.

Près du musée se trouve le centre viticole Shumi. Celui-ci abrite environ quatre cents cépages, dont cent proviennent de l’étranger.

En poursuivant la visite on découvre les outils anciennement utilisés pour fabriquer le vin, comme le foulage, un bac façonné dans un tronc.

Ce centre vinicole contient aussi une ancienne distillerie de Chacha et un ancien four à pain encore en activité.

Le palais de Tsinandali est le reflet des aspirations d’Alexandre Chavchavadze.

Un grand jardin paysager, de style anglais, d’une superficie de 18 hectares, entoure le palais de Tsinandali. Ce parc verdoyant est unique du fait de ses plantes exotiques, ses arbres centenaires et sa nature sauvage. Il fut aménagé par des architectes paysagistes issus d’Europe. Ce jardin est d’ailleurs considéré comme étant le premier espace de détente extérieur de style européen en Géorgie.

La cave à vin termine la visite du domaine. Elle fut construite à l’initiative d’Alexandre Chavchavadze au début du XIXème siècle.

Cette cave à vins est aujourd’hui unique, car elle contient une importante collection de 16 500 bouteilles,

dont de prestigieux vins européens.

Elle abrite également des qvevri et des barriques en bois.

Des sessions de dégustation sont programmées durant la visite, notamment le fameux vin de Tsinandali.

Quel est le climat à Tsinandali ?

À Tsinandali, les étés sont chauds et les hivers sont longs et partiellement nuageux.

Généralement, la saison chaude s’étend de juin à septembre.

La température moyenne maximale est supérieure à 24 °C. Le mois de juillet est le plus chaud de l’année avec une température avoisinant 29°C.

Durant La saison froide de novembre à mars, la température moyenne maximale est inférieure à 10 °C.  Janvier est le mois le plus froid de l’année avec des températures moyennes allant de -2°C à 5°C.

La ville connaît un maximum de précipitations d’avril à septembre.

L’idéal est d’explorer la ville entre le début juin et la fin septembre.

Comment se rendre à Tsinandali ?

En avion

Tsinandali est une localité située sur la route de Gourdjaani-Télavi, à une dizaine de kilomètres de Télavi. Les aéroports se trouvant à proximité sont ceux de Koutaïssi, Tbilissi et Batumi

De là, Tsinandali est accessible en bus ou en voiture.

Distances entre les différents aéroports et Tsinandali

Depuis Tbilissi : 104 km. La durée pour relier ces deux points est de 1h45 mn.

Depuis Koutaïssi : 327 km il faut 5h30 mn de trajet. 

Depuis Batumi : 470 km, le trajet prend 8h30 mn.

En mini bus

A partir de Tbilissi, le meilleur moyen est le minibus ou marchroutka, le trajet dure environ 2h40 mn et le coût du billet varie entre 24 et 33 Lari.

En taxi

C’est le moyen le plus rapide d’aller de Tbilissi à Tsinandali. Le trajet prend environ 1h21mn.

En voiture

Pour voyager à moindre coût, l’idéal est d’aller de Tbilissi à Tsinandali en voiture. La durée du trajet est de 1h 21m.

4 photos

Bonjour

Je suis Naniko de " Promethea Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+995322221425