Kakhétie, le berceau historique du vin

La Kakhétie est une célèbre région viticole située à l’est de la Géorgie.

Considérée comme le « berceau du vin géorgien », cette région séduit tant pour ses somptueux paysages que ses pâturages verdoyants. La première région viticole du pays est également dotée d’un riche patrimoine historique et architectural.

En ajoutant à cela la grande hospitalité des habitants, il est facile de comprendre les raisons pour lesquelles la Kakhétie est une destination incontournable de la Géorgie moderne.

Plongeon dans l’histoire de la Kakhétie

La Kakhétie est une région administrative située dans la partie sud-est de la Géorgie. Elle a pour capitale Telavi. La Kakhétie est indéniablement la première région viticole de la Géorgie.

Les archéologues ont établi que le premier vin a été fabriqué dans la partie sud du Grand Caucase entre 6000 et 8000 ans avant J-C. Des pépins de raisin, appartenant à l’espèce Vitis Vinifera, ont été répartis dans divers endroits de la Géorgie, y compris en Kakhétie.

D’ailleurs, plus d’une centaine de variétés de vignes sont cultivées dans le monastère Saint-Georges d’Alaverdi, datant du VIe siècle.

La particularité de la production géorgienne est sa technique ancestrale de vinification.

Le vin est fabriqué dans des kvevris, qui sont d’immenses jarres en terre cuite ornées de grappes de raisin. Cette tradition viticole fut heureusement conservée malgré les vagues d’occupations ayant tenté de réduire la Géorgie à néant.

L’histoire de la Kakhétie est particulièrement intéressante. A la fin du VIIIe siècle, la région est une principauté féodale autonome. Au début du XIe siècle, elle est rattachée, pour une courte période, au royaume géorgien unifié.Au début du XIIe siècle, de 1089 à 1125, le roi David II le Bâtisseur réussit à intégrer la région dans son royaume.

Après l’éclatement du royaume géorgien, la Kakhétie devient, dans les années 1460, un royaume autonome.

En 1762, le royaume de Cachezia, et sa capitale Telavi, sont rattaché à Cartalia, un royaume voisin.

Cette fusion a permis à Telavi de devenir la capitale du royaume géorgien oriental uni, appelé à cette époque, Kartli-Kakheti

Les fréquentes invasions perses ont progressivement affaibli les deux royaumes, menant à l’annexion en 1801 du royaume de Kartli-Kakheti par l’Empire russe

Depuis l’indépendance de la Géorgie en 1991, la Kakhétie est devenue une région à part entière, avec pour capitale Telavi.

La Kakhétie d’aujourd’hui, une région ancrée dans les traditions

La Kakhétie est une vaste région viticole de la Géorgie, traversée par le bassin du fleuve Alazani et la rivière Iori.

Les Géorgiens sont très fiers de leur vin et des centaines de cépages différents sont aujourd’hui cultivés dans les exploitations familiales

Etant le berceau du vin, la Kakhétie produit 75 % des vins du pays. Plus qu’une tradition, il constitue un véritable culte ancestral et comme à l’ère gréco-romaine, la vinification est réalisée dans de vastes jarres de terre cuite, aussi appelées Kvevris.

Bien souvent réputée pour la qualité de son vin, cette région est aussi connue pour son agriculture et son eau de vie.

Pour les férus de randonnées, les réserves naturelles de Vashlovani et Lagodekhi sont parmi les sites les plus beaux du pays.

Outre la production de vins, la fabrication traditionnelle du churchkhela, une confiserie typique de la région, fait aussi sa renommée.

La fabrication artisanale de ce bonbon consiste à plonger dans un jus de raisins épaissi avec de la farine, des cerneaux de noix posés sur un fil.

Une autre tradition encore bien ancrée en Géorgie, dont la Kakhétie, est la fête de Rtveli, symbolisant la fin des vendanges.

Durant la célébration, les vignerons vont dans leurs caves pour chercher leurs meilleures bouteilles et amphores en terre cuite. Celles-ci seront dégustées lors de somptueux festins.

Les banquets ou soupras sont aussi une tradition importante en Géorgie.

Le chef de table ou tamada anime et orchestre ces longs repas, en prononçant notamment des toasts mémorables. Le but est d’instaurer une ambiance conviviale en mettant en relief les règles et astuces relatives aux traditions festives. 

Durant les banquets traditionnels en Géorgie Les invités auront aussi l’occasion de savourer divers vins dans les Khantsi, des cornes faisant office de verre.

Quel est le climat en Kakhétie ?

La Kakhétie est l’une des belles régions de la Géorgie. Se trouvant à l’est du pays, elle est partagée entre les montagnes et les plaines. Les plaines s’étendent tout le long des vallées Alazani et Lori. Quant à la partie montagneuse, elle s’étire jusqu’aux chaînes montagneuses de Tsivgombori et sur les pentes du Caucase.

La nature très diversifiée de la Kakhétie comprend des forêts et diverses sources d’eau. Les plaines situées dans la partie orientale de la Géorgie sont préservées des influences de la mer Noire par les montagnes, favorisant ainsi un climat continental.

Un climat alpin domine dans les montagnes de l’est et de l’ouest du pays.

En général, le climat est de type subtropical humide chaud en Kakhétie.

Sur l’année, la température moyenne atteint 12,7°C, avec une pluviométrie moyenne de 246,2 mm/h.

La meilleure période pour explorer la région se situe entre mai et septembre.

Les températures hivernales descendent entre 2 et 4°C en moyenne, tandis qu’en été, elles varient en moyenne entre 20 et 24°C.

Comment se rendre en Kakhétie ?

La Kakhétie est une région pouvant être explorée en bus, minibus ou en train depuis Tbilissi, Poti, Bakuriani, Koutaïssi… La Kakhétie figure parmi les endroits qui sont faciles d’accès depuis la capitale géorgienne Tbilissi à environ 45 Km. 

A Tbilissi, les bus et mini-bus partent depuis les stations d’Orthachala, de Vukzali et de Dibude.

Les trains partent de la station centrale de Tbilissi, qui se trouve à Vukzali.

Comme il n’y a pas d’autobus pour la Kakhétie, le taxi, à prendre à la gare d’Isani, reste la meilleure option. Le coût de la course est d’environ 15,32 GEL par personne, et cela quelle que soit la destination. 

Sachez également qu’un chauffeur ne quitte pas une station sans avoir réuni 4 personnes au minimum. Il est toutefois possible de demander au conducteur de déposer son passager à l’endroit désiré. 

Si vous désirez voyager plus confortablement, sans attendre d’autres passagers, le mieux est de louer un taxi auprès d’une compagnie de taxi privée. Mais le tarif est plus coûteux.

Pour voyager moins cher, la meilleure option est de prendre les marchroutkas. Ces derniers partent des gares ferroviaires d’Ortatchala, d’Isani et de Navtlughi. Leurs arrêts ne sont qu’à quelques mètres des stations de bus. Cela vous permet de programmer en amont un circuit complet.

Quelques villes incontournables de la Kakhétie

Telavi est la principale ville, mais aussi le centre administratif et culturel de la région de Kakhétie, elle fut la capitale du royaume de Kakhétie du XVIe au XVIIIe siècle.

Elle domine la vallée d’Alazani et longe les pentes du mont Gombori. Depuis la vallée d’Alazani, la vue sur la chaîne de montagnes du Caucase est exceptionnelle.

Le centre-ville est dominé par le palais royal de Batonistsikhé construit au XVIIIe siècle.

Vous y trouverez de nombreux restaurants et cafés, cela peut être l’occasion d’apprécier les plats typiques de la région, à l’occasion d’une pause gastronomique.

A à 79 km à l’Est de Tbilissi se trouve Tsinandali. Ce village de Kakhétie est célèbre pour son domaine seigneurial, entouré par un vignoble historique. Celui-ci appartenait au poète aristocrate du XIXe siècle Alexander Chavchavadze. La propriété est ouverte au public et dispose d’une cave du XIXème siècle remplie de 16 500 bouteilles prestigieuses issues de différents pays avec au programme des séances de dégustation.

Sighnaghi est un autre joyau de la région de Kakhétie. C’est une ville fortifiée construite au XVIIIe siècle, durant le règne du roi Erekle. Le mur de la forteresse, s’étirant sur environ 2 km, compte 5 entrées et 25 tours. Ses autres atouts sont les vignobles tout autour, qui donnent sur la vallée d’Alazani et les montagnes du Caucase.

La ville est réputée pour être une destination romantique, attirant ainsi de nombreux couples désirant se marier.

En empruntant le bord de la route, qui relie Telavi à Kvareli, vous tombez sur la pittoresque localité de Gremi qui offre la particularité d’être construite en briques.

Si vous prenez un marchroutka pour Kvareli, cette ville est son arrêt final. 

Entre 1466 et 1672, Gremi fut la capitale de la région, mais fut rasée par le Chah Abass.

Perchée sur une citadelle au pied des monts du Daguestan son église fortifiée reste un symbole iconographique de la Géorgie.

Vous y verrez également sur le bord de la route, un petit musée témoignant de la richesse historique de l’ancien Gremi.

Ce qu’il ne faut pas manquer en Kakhétie

Explorez la région vinicole de la Kakhétie. Elle est réputée pour ses anciennes habitations humaines et ses découvertes archéologiques.

Durant votre séjour, vous en saurez plus sur la technique ancestrale de vinification et la fabrication traditionnelle du Churchkhela, un bonbon typique de cette région.

Visitez une entreprise de production de vins et de spiritueux, puis dégustez un bon vin géorgien.

A Badiauri, savourez du pain avec du fromage et du chacha, une eau de vie faite maison, parfois appelée « la vodka de raisin ».

Direction ensuite Sighnaghi, qui séduit par l’architecture inhabituelle de ses maisons. C’est une ville romantique qui se découvre à pieds. Faites une promenade parmi ses rues pavées ou visitez un atelier de cuisine traditionnelle pour apprendre à préparer des plats typiques géorgiens.

Découvrez l’histoire du célèbre peintre géorgien Niko Pirosmani au musée éponyme de Mirzaani, une autre activité phare de la région. Situé dans village natal du peintre, le musée comprend une salle exposant quelques-unes de ses œuvres originales ainsi que ses effets personnels.

8 photos

Bonjour

Je suis Naniko de " Promethea Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+995322221425