Région de Racha

La région Ratcha se trouve dans la partie occidentale de la Géorgie. Elle est particulièrement réputée pour ses grottes, ses montagnes et ses points vues exceptionnels.

Outre une nature généreuse, la Ratcha est également digne d’intérêt pour ses nombreux monuments historiques, sa gastronomie typique géorgienne et surtout son vin, le Khvanchkara.

Cette région, l’une des plus belles de la Géorgie, est à inclure indéniablement dans votre circuit.

Histoire de la région Ratcha

Grâce aux découvertes archéologiques, l’occupation humaine de la Ratcha est attestée à l’époque néolithique. Autrefois, elle faisait partie du Royaume d’Ibérie et de la Colchide.

Sa capitale Oni aurait été créée par le roi Parnadjom 1er au IIe siècle av. J.-C.

La majorité des éléments archéologiques provenant de Ratcha date de l’Age de Bronze, en particulier le « trésor de Tsaguéri ». Celui-ci date du IX-Xe siècles av. J.-C.

A cette époque, la région qui regorgeait de mines de cuivre, permettait aux artisans locaux de

fabriquer des armes, des statuettes en bronze et de la vaisselle en grande quantité puis de les exporter jusqu’en Égypte et en Phénicie.

Lors de l’unification du royaume de Géorgie au XIe siècle, la Ratcha devient l’un des duchés. Rati est le premier duc nommé par le roi Bagrat III. Il est issu de la famille Baghvashi.

Les descendants de Rati et de son fils Kakhaber gouvernent la province de Ratcha jusqu’en 1278. Puis, le roi David VI Narin révoque le duché durant la guerre qu’il mène contre les Mongols, en 1278.

Au milieu du XIVe siècle, sous le gouvernement de la famille Charelidze, le duché de Ratcha est finalement rétabli.

Sous Rostom (1749-1769), le duché se détache virtuellement de l’Iméréthie.

A la fin de 1769, le roi Salomon 1er d’Iméréthie arrête Rostom, puis abolit à nouveau le duché.

Sous l’occupation de l’Empire russe, les districts de Ratcha et Letchkhoumie sont rattachés au gouvernorat de Koutaïssi.

Région Ratcha aujourd’hui

Racha (écrit de cette façon en géorgien), prononcée Ratcha, est une région historique de la Géorgie rattachée à la région de Ratcha-Letchkhoumie et de Basse Svanétie.

Elle se trouve sur les bords du Grand Caucase, dans la haute vallée de la rivière Rioni et de ses affluents.

Riche en eaux minérales et regorgeant de stations thermales en altitude, la Ratcha est, à l’ère soviétique, une région très prisée par les touristes.

Aujourd’hui, elle conserve encore un fort potentiel touristique.

Ses forêts, ses eaux et ses parois, comme le cirque de Chovi, sont autant d’atouts faisant de Ratcha une région de premier plan. Mais ce qui fait surtout la renommée de la région c’est son vin de qualité fabriqué dans le district d’Ambrolauri : le Khvanchkara.

Ratcha, découverte de la perle du Caucase

La Ratcha, une région appartenant autrefois au royaume d’Ibérie et de Colchide, se trouve dans la partie nord-ouest de la Géorgie, à 300 km de Tbilissi. Cette région montagneuse, séparée du côté nord de la Russie via les sommets du Caucase, est particulièrement colorée à l’automne, soit de septembre à octobre.

Ratcha, l’une des plus belles régions de Géorgie, est divisée en 3 parties :

La Ratcha supérieure, la Ratcha inférieure et la Ratcha montagneuse.

La Ratcha inférieure, aussi appelée Basse-Ratcha, est réputée pour son peuple hospitalier, sa nature abondante boisée et son excellent vin. 

La Ratcha supérieure ou Haute-Ratcha séduit par ses villages en altitude et la vue sur des sommets culminant entre 3300 et 3600 mètres. 

La partie montagnarde de Ratcha se trouve entre la chaîne principale du Caucase et le mont Shoda-Kedela. Cette partie de la région est idéale pour la pratique de trekking ou de randonnée.

Elle abrite notamment 2 gorges et plusieurs villages à explorer, comme les villages de Ghebi, Nostara et Gona, tous situés dans le district d’Oni.

La Basse-Ratcha propose également d’autres itinéraires intéressants, comme la découverte du village de Skhvava. Le site comprend une grotte dit « réfrigérateur », les vestiges d’une forteresse, l’église historique de Krikhi et la rivière du Krikhula

Pour se rafraîchir entre deux circuits de randonnée, la cascade Tkhmori représente un agréable lieu de baignade.

L’exploration de Ratcha se poursuit par un trek sur la montagne de Tskhrajvari.

Pour découvrir cet endroit unique au monde, vous devez parcourir environ 3 kilomètres de route rocheuse, puis grimper jusqu’à 1565 mètres au-dessus du niveau de la mer. Arrivé au sommet de la montagne, vous serez récompensé par une vue exceptionnelle sur la nature environnante.

Le prochain site naturel à ne pas manquer de Ratcha est le Lac Shaori, le plus grand lac de la région.

C’est le meilleur endroit pour faire un pique-nique, surtout durant la saison estivale. Si vous projetez de découvrir le Lac Shaori en automne, vous verrez les arbres colorés environnants se refléter dans l’eau. Ce lac est aussi très intéressant pour les pêcheurs, notamment pour les carpes de 10 kg qui peuvent y être pêchées.

Près du lac, après une marche de 10 mn, vous arrivez au village de Nikortsminda.

Celui-ci renferme un immense temple datant du Xe siècle ainsi que le monastère de Nikortsminda, érigé entre 1010 et 1014, symbole de l’âge d’or de l’architecture géorgienne.

Son architecture concilie des éléments archaïques et modernes.

Les ornements de ses façades sont uniques et ses bâtisses datent du XIe siècle, mais vous pourrez y voir également des peintures du XVe siècle mettant en relief les seigneurs de Ratcha et d’Imérétie de l’époque. 

La restauration de ce monastère, à l’architecture intérieure unique, a été effectuée en 2012.

De Nikortsminda, vous pouvez rejoindre les vestiges d’Udabno (Chelishi) et la source de la rivière Shareula

Profitez-en également pour visiter la grotte Sakinule.

Sa température intérieure est extrêmement basse par rapport à celle de l’extérieur, il est donc préférable d’explorer cette grotte en été.

La découverte de la Ratcha peut aussi être mise sous le signe d’une escale gastronomique.

Les plats locaux comme le Lobiani et le porc fumé sont des saveurs à découvrir.

Accompagnez ces plats typiques avec le célèbre vin géorgien appelé Khvanchkara.

Cet excellent vin semi-sucré est issu spécifiquement de cette région et est élaboré à partir de deux cépages : Alexandria et Mudzhuretuli.

Il est de couleur rouge sombre (rubis) et a un goût de framboise.

Quelques villes phares de Ratcha

La petite ville d’Ambrolauri de 2000 habitants peut être votre première escale dans la région de Ratcha. Culminant à 550 mètres au-dessus de la mer, elle est le centre administratif de la région.

Vous y verrez de belles curiosités historiques et culturelles, à l’instar du Musée des Beaux-arts.

Celui-ci conserve plus de 500 chefs d’œuvres réalisés par de célèbres peintres géorgiens, à savoir Varazi, Gudiashvili, Kakabadze

Ce musée est ouvert tous les jours, hormis le lundi, entre 10h et 17h

D’autre part, si vous êtes un férus d’histoire, faites un tour dans la ville d’Oni, qui est située à 30 km d’Ambrolauri. Selon la légende, cette ville fût fondée au IIe siècle avant J.-C.

Considérée comme le cœur historique de Ratcha, elle abrite un musée, des ruines de forts médiévaux, une synagogue construite en 1895 et des églises orthodoxes.

Par ailleurs, plus de 15 000 artefacts archéologiques, objets ethnographiques et divers composants architecturaux sont exposés dans le musée d’Oni, fondé en 1937.

Des pièces de monnaie, des textiles, des livres de peinture … sont quelques-uns de ces objets ethnographiques. Il est ouvert de 10h à 17h.

Lors de votre passage dans la ville, visitez enfin le Musée « la Maison des Artistes » pour vous imprégner de la culture locale. Ce musée abrite des pots et des armes antiques géorgiennes, des artefacts, mais aussi des coquilles et des insectes vieux de 50 millions d’années.

S’il vous reste un peu de temps, faites aussi un tour aux villages de Shovi et d’Utsera, situés près d’Oni.

Le climat dans la région Ratcha

Dans cette région, le climat est généralement humide, avec des hivers longs et froids, puis des étés assez courts et chauds.

Par exemple, à Ambrolauri, le climat y est chaud et tempéré. D’importantes averses s’abattent toute l’année sur la ville, même durant les mois les plus secs. Le taux moyen d’humidité annuel est de 76 %, dont des précipitations moyennes de 1042 mm chaque année. Quant à la température moyenne, elle s’élève à 10,4°C.

A Oni, le climat est tempéré. Les précipitations restent importantes toute l’année.

La ville affiche une température moyenne de 11 °C sur l’année. Les précipitations moyennes sont de 959 mm chaque année.

Comment se rendre dans la région Ratcha ?

En bus :

Pour se rendre à Oni ou Ambrolauri, prenez un marchroutka à la station Didube de Tbilissi ou depuis Koutaïssi. 

De Koutaïssi, les marchroutkas peuvent emprunter deux routes :

- Soit, ils empruntent la plus courte via Ambrolauri-Tkibuli. La durée du trajet est d’environ 3 heures pour se rendre à Ratcha.

Le départ s’effectue à 16 heures depuis la station Okriba, située dans la rue Chavchavadze à Koutaïssi. L’arrivée à Oni est à 18h30-19h et l’arrivée à Ambrolauri à 18h-18h30.

- En optant pour la route la plus longue, les marchroutkas passent par les villages de Letchkhoumie, Tvishi et Alpana, mais aussi par la gorge de Rioni.

Ils partent à 9h du matin de la station Javchis khidi - pont à chaînes de Koutaïssi et arrivent à Oni à 13h30-14h. 

En taxi :

Des taxis peuvent aussi relier Tbilissi à la région Ratcha, notamment de la station Didube à Tbilissi, pour

approximativement 30 GEL par personne.

4 photos

Bonjour

Je suis Naniko de " Promethea Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+995322221425