Ouplistsikhé

Uplistsikhe (Ouplistsikhé), signifiant « la forteresse de Dieu », est l’une des plus anciennes cités humaines du Caucase.

Cette forteresse souterraine, sillonnée par 150 grottes et tunnels, reste bien préservée malgré les nombreuses invasions qu’elle a subies.

Les ornements, taillés dans la pierre, témoignent d’une remarquable dextérité médiévale.

Partez à la découverte de cette surprenante ville troglodyte entièrement façonnée dans la roche, le témoin d’événements majeurs de l’histoire de la Géorgie.

Découverte de l’histoire d’Ouplistsikhé

Située à l’est de Gori, en Géorgie, Ouplistsikhéest une cité troglodyte taillée dans le roc.

L’âge et l’importance de la ville ont amené les archéologues à dater sa fondation vers la fin de l’Age de Bronze, soit au début du premier millénaire avant J-C.

L’occupation de cette cité troglodyte par l’homme a duré jusqu’au XIIIe siècle après J-C. D’ailleurs, elle abrita les premiers habitants du Caucase avant de devenir une étape stratégique sur la Route de la Soie.

A l’apogée de sa prospérité, elle comptait 20 000 habitants, dispersés dans plus de 700 grottes

Ouplistsikhé a toujours tenu un rôle crucial dans l’histoire de la Géorgie.

Avant l’introduction du christianisme, elle fut un centre régional de culte païen majeur dans le Caucase.

Au début du IVe siècle, avec la christianisation de la région de Kartli, Uplistsikhe perd sa position de centre religieux majeur, au profit des nouveaux pôles de la culture chrétienne, comme Mtskheta et Tbilissi.

Durant l’occupation par les musulmans de Tbilissi au VIIIe et au IXe siècle, Ouplistsikhé est la principale forteresse de la Géorgie

Au Xe siècle, elle perd progressivement de sa puissance, notamment lorsque le roi David IV le Reconstructeur libère Tbilissi et en fait la capitale du royaume de Géorgie.

Les attaques mongoles au XIVe siècle continuent à affaiblir un peu plus la ville et marquent la fin du rayonnement d'Ouplistsikhé. La ville est pratiquement délaissée et sert, à l’occasion, d’abri provisoire lors des intrusions étrangères.

Elle devient ainsi un lieu de résidence secondaire pour les populations de la région de Kartli, et cela jusqu’au début du XXe siècle.

Ouplistsikhé aujourd’hui

La Géorgie abrite 3 grandes cités troglodytes : Vardzia, Ouplistsikhé et David Gareja. De ces 3 villes taillées dans le roc, Ouplistsikhé est la plus ancienne.

Elle est particulièrement intéressante à visiter avec ses places, ses rues et ses réservoirs d’eau.

Ce site peut être accessible par l’une de ses 4 portes, mais aussi par des tunnels cachés menant jusqu’à la

rivière Mtkvari.

Jusqu’à ce jour, tous les mystères liés à cette cité, devenue aujourd’hui un site-musée, ne sont pas encore totalement percés. C’est pourquoi les géorgiens continuent de la qualifier de ville mystique.

Depuis 2007, le complexe d’Uplistsikhe fait partie du patrimoine universel de l’UNESCO.

Ouplistsikhé, un site à l’architecture unique

S’étirant sur une superficie d’environ 8 hectares, c’est un site pouvant être divisé en 3 secteurs : inférieur (au sud), médian (au centre) et supérieur (au nord).

La partie médiane est la plus vaste du complexe. Elle renferme la grande majorité des structures taillées dans la roche du site.

Un long tunnel permet de relier la partie centrale à la partie sud. Il faut emprunter des ruelles étroites et des escaliers pour accéder aux différentes structures depuis la rue centrale.

Pour la plupart des grottes, la décoration est plutôt simple. Cependant, certaines grandes structures sont ornées de plafonds à caissons voûtés. Elles sont aussi dotées de niches sur les côtés ou à l’arrière, pouvant servir à des fins cérémonielles.

Une église chrétienne, érigée aux IXe et Xe siècles, en brique et en pierre, est perchée au sommet

du complexe. 

Grâce à des fouilles archéologiques effectuées sur le site, plusieurs artefacts issus de différentes périodes ont été retrouvés. Il s’agit notamment de bijoux en argent, en or ou en bronze, mais aussi des échantillons de sculptures et de céramiques

La majorité de ces artefacts sont conservés au Musée National de Tbilissi.

Les zones les plus fragiles du site ont été détruites en 1920 par un important tremblement de terre. 

La « Cité de Dieu », est l’un des plus beaux joyaux archéologiques du Caucase.

D’abord cité païenne, cette ville troglodyte devient un peu plus tard la résidence des rois chrétiens, mais aussi une importante place commerciale sur la Route de la Soie. 

Cette majestueuse cité souterraine, a l’ossature identique à une ruche d’abeilles, a la particularité d’être entièrement sculptée dans la roche.

Toutes les grottes sont interconnectées entre-elles via un immense tunnel.

On peut trouver dans ce complexe des grottes, des autels, des salles de théâtres, des tunnels secrets, des églises païennes et des passages-rues en pierre.

On y a également découvert une ancienne prison et une « pharmacie ». A cet effet, les archéologues ont

trouvé des herbes médicinales dans la pharmacie. 

Désormais inhabité, ce site archéologique abritait à l’origine plus de 700 grottes taillées à flanc de falaise. Il n’en subsiste qu’environ 150 aujourd’hui, dont un ancien théâtre agrémenté d’un plafond octogonal. C’est le premier ouvrage en Géorgie qui date de l’Age de Bronze.

Les grottes abritent également la « salle de la reine Tamar » et l’église d’Ouplistouli, qui fut construite au IXe et au Xe siècle. Au pied de cette basilique est construit un ancien temple païen. Celui-ci fut probablement le lieu où se pratiquait les sacrifices humains.

Le complexe d'Ouplistsikhé abrite également d’autres sites archéologiques datant de l’Age de Bronze, comme le premier théâtre de Géorgie, dont il ne reste que la scène.

On peut aussi y voir le hall royal de la Reine Tamar, avec ses deux colonnes antiques, qui était destiné à accueillir les cérémonies.

Dans cette ville troglodyte divisée en 3 quartiers, le quartier central est le plus vaste. On y trouve au milieu une prison, qui est particulière pour ses trous faisant 80 mètres de profondeur.

Une attention particulière est également accordée au théâtre datant du IIe et IIIe siècle, avec son plafond joliment orné et sa scène placée au centre de la salle.

Le climat à Ouplistsikhé

Le climat à Uplistsikhe est plutôt de type continental humide, sans saison sèche.

Le mois de juillet est le plus chaud de l’année, avec une température moyenne s’élevant à 22°C.

Janvier est indéniablement le mois le plus froid, avec une température moyenne pouvant descendre jusqu’à -0,3°C.

Pour profiter au maximum d’un séjour à Ouplistsikhé, mieux vaut éviter de vous y rendre en janvier.

L’idéal est d’explorer la cité troglodyte durant la période chaude, entre juin et septembre.

Comment se rendre à Ouplistsikhé ?

Pour voir la « cité de Dieu », il faut commencer par vous rendre à Gori, qui est la ville la plus proche du site. En effet, en arrivant à Gori, vous vous trouvez à environ 10 km d’Ouplistsikhé.

Pour vous rendre dans cette cité troglodyte à moindre coût, et être en contact avec la population locale, les « Marshrustkas » ou les minibus publics constituent une excellente option.

Les Marshrustkas partent de la station de Didube à Tbilissi en direction de la gare centrale de Gori.

Il faut savoir que pendant la journée, la fréquence de circulation des Marshrusktas est régulière.

Toutefois, elles ne prennent le départ uniquement après que toutes les places ont été achetées. Un billet coûte 4 GEL, soit 1,40 euro et le trajet dure 1h30.

Si vous préférez le confort du taxi, vous trouverez des stations de taxi à la gare routière de Didube.

Il peut vous conduire jusqu’à Ouplistsikhé pour un montant de 20 GEL/personne.

Pour faire des économies sur le coût du trajet en taxi, l’idéal est de partager la course avec d’autres personnes. Le prix peut ainsi être réduit à 5 GEL par personne.

Vous pouvez aussi opter pour le bus depuis la gare routière de Gori en direction du village de kvakhvréli-Ouplistsikhé. Depuis le village, il faut rejoindre le site à pied, sur environ 2 km.  Le billet coûte 1 GEL par personne.

Le bus a l’avantage d’être le moyen de transport le moins coûteux. Cependant, il est plutôt irrégulier et en quantité insuffisante.

Si vous partez depuis la station de Tbilissi, les possibilités de se rendre à Ouplistsikhé sont multiples, à savoir le train, le taxi, le bus ou la voiture.

Par exemple, des trains traversent Gori en provenance de Tbilissi. Le billet coûte 5 GEL en classe économique et 10 GEL en première classe. Le trajet en train pend environ 1h.

Quelques informations pratiques

Le site d'Ouplistsikhé est ouvert de 10h à 17h tous les jours.

Quelques heures sont amplement suffisantes pour en faire le tour. L’entrée coûte 3 GEL.

Par ailleurs, si vous décidez de faire l’ascension d'Ouplistsikhé durant la période chaude, prévoyez beaucoup d’eau et protégez-vous au maximum du soleil.

Archéologie
2 photos

Bonjour

Je suis Naniko de " Promethea Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+995322221425