Palais et musée d'Histoire des Dadiani

Zougdidi est la capitale de la région de Samegrelo-Zemo Svaneti, autrefois connue sous le nom d'Odishi. Au XVIIème siècle, cette ville devint le lieu de résidence d’une importantefamille noble géorgienne nommée « Dadiani ». Ainsi, la maison de Dadiani abrita une dynastie de ducs, nobles et princes ayant régné sur la province de Mingrélie, située dans la partie occidentale de la Géorgie. Le principal attrait historique et architectural de cette ville est le musée-palais de Dadiani. Zoom sur ce musée national géorgien, l'un des plus éminents du Caucase.

A la découverte du palais des Dadiani

D’après les sources historiques écrites, Zougdidi est l’endroit où se trouvait le siège du gouvernement de Samegrelo durant le règne de Levan II Dadiani. Ekaterine Chavchavadze,la belle-fille de Levan Dadiani, fût la dernière reine de cette région.

Les premières données sur cette dynastie géorgienne remontent à 1046, notamment avec Ioané Dadiani comme premier représentant. Au XIIe siècle, les Dadiani furent une famille très puissante de principauté de l'ouest de la Géorgie. Du XIIe au XVe siècle, elle gouverna le duché d'Odishi et vraisemblablement celui de Svanétie.

En 1870, la princesse Salomé Dadiani rencontrale prince Achille Murat (1847-1895) à Paris, le neveu de l’empereur Napoléon 1er, qu’elle épousa à Paris en 1868. En 1876, Achille et Salomé, avec leurs enfants, décidèrent de vivre à Zougdidi, l’ancienne capitale du royaume de Mingrélie. Ils vécurent dans l’un des palais construits pour eux par la reine Ekaterine, la mère de Salomé : le Palais des Dadiani datant du XVIIe siècle.

Le palais, situé en centre-ville, est un magnifique édifice répartit sur deux niveaux. L’architecture du palais offre un joli mélange de styles néo-gothique et vénitien. A cela s’ajoute des éléments impériaux de l’architecture géorgienne du XIXème siècle, et quelques traits orientaux sont remarqués sur certains ornements du palais.

Ce magnifique palais, fût la résidence principale des Dadiani à Zougdidi jusqu’à la fin du XIXe siècle. Il est construit principalement en bois et comptabilise 24 chambres. En 1855, les Turcs, après avoir occupé la ville de Zougdidi, brûlèrent le palais.

C’est l’architecte allemand Rice qui fût chargé de rebâtir le palais au XIXe siècle, et qui devint en 1921, un Musée d’Histoire et d’Ethnographie. Ce monument architectural se trouve sur la place centrale du parc de Zougdidi.

Présentation du musée Dadiani

Le palais fut transformé en musée le 1er mai 1921 à l'initiative d’Akaki Chanturia**, un géologue et ethnographe géorgien. *C’est le plus ancien musée du Caucase*, voire de la Géorgie.

En 1839, David Dadiani, dit le Prince de Mingrélie, fonde un musée familial, qui sera plus tard le Musée historique et ethnographique de Zougdidi. Ce musée, répartit dans 3 palais appartenant à la dynastie Dadiani, abrite aujourd’hui plus de 50 000 pièces datant de l’Age de Bronze jusqu’à la fin du XIXe siècle.

L’une des pièces majeures de ce musée est le site archéologique de Nokalakevi, existant probablement depuis la période byzantine (VIIIe au VIIe siècle av. J.-C). Durant l’Antiquité, ce site était connu sous le nom d’Archaeopolis. Outre les artefacts numismatiques et archéologiques, ce musée abrite aussi des armes militaires, des objets ethnographiques et des œuvres d’art. Le prix d’entrée pour un adulte est de 2Gel et 1GEL pour les enfants et les écoliers. Le musée est ouvert au public tous les jours hormis le lundi, de 10h à 17h.

Visite guidée du Musée-palais des Dadiani

Aujourd’hui, le musée rassemble des milliers d’expositions, dont des monuments commémoratifs ou des reliques de la dynastie Dadiani. D’ailleurs, selon vos centres d’intérêts, vous pouvez y voir d’anciennes découvertes archéologiques, des armes médiévales rapportées d’Europe (l’épée de Chamil), une grande collection de peintures ou des manuscrits datant du XVe siècle.

Une section du musée est notamment dédiée à Napoléon 1er. Parmi les effets personnels de l’Empereur se trouvent du mobilier d’époque, des portraits de l’Empereur, des armes, de l’argenterie (porcelaine ou vaisselle en cristal), de la faïence et des objets chinois. Cette section dédiée à Napoléon Ier contient également une bibliothèque scientifique, une belle collection d’encyclopédies françaises et la correspondance originale de l’Empereur, comprenant 32 volumes.

Mais le clou de la visite, pour cette section, se rapporte à l’un des 3 masques mortuaires appartenant à l’Empereur, datant de 1833. Ce masque en bronze s’est retrouvé à Zugdidi grâce à Murat, qui est le gendre du prince NikoDadiani. Il fut fabriqué à Paris par le Dr François Carlo Antommarchi.

En poursuivant la visite du musée, découvrez dans une autre section, des objets sacrés chrétiens, comme la Relique de la Vierge. Elle fût conservée à la Chambre du Trésor de Constantinople au XVe siècle. Jusqu’en 1921, cette relique fut gardée au monastère de Khobi. Toujours dans le cadre des objets religieux, ce musée abriterait aussi la robe portée par la Mère de Jésus et divers objets saints.

Parmi les objets rares de ce musée se trouvent également des artefacts de Colchide, comme une tête de cerf en or datant du 1er siècle avant J.C, des pièces de monnaie et de la broderie datant du XIe au XIIIe siècle. De l’orfèvrerie allant de l’Antiquité au Moyen-âge, des icônes des monastères Megrelien et des exemples architecturaux typiques de la région de Mingrélie complètent les collections de ce musée.

Si vous désirez voir des œuvres d’art uniques, ce musée abrite, dans la section Trésor, des peintures européennes et géorgiennes datant du XIXe siècle, mais aussi des peintures de paysage des Peredvizhniks. Des icônes et des croix datant du Xe au XXe siècle, ainsi qu’une riche collection de photographie (plus de 5 000 pièces) sont également exposées dans cette section du musée.

Autour de l’édifice est aménagé l’immense Jardin Botanique d’une superficie de 26 ha. Ce jardin fut imaginé par le prince de Mingrélie, David Dadiani, et son épouse la reine Ekaterine . Plus de 1000 espèces de plantes y sont cultivées. Elles proviennent d’Asie, d’Europe ou d’Amérique du Nord. Le magnifique magnolia géant centenaire est la pièce maîtresse du jardin.

Musée
3 photos

Bonjour

Je suis Anna de " PROMETHEA Voyages". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
(995 32) 2 22 14 25