Origines de la Géorgie

Origines de la Géorgie

La Géorgie se compose d’une mosaïque d’ethnies en quête d’indépendance.

Mais les aléas du jeu entre les grandes puissances rivales et la géopolitique ont donné à la nation géorgienne une histoire singulière et mouvementée.

De la préhistoire jusqu’à l’antiquité, ce sont une multitude de cultures qui se partagent cette partie du Caucase. Découvrez quelques parcelles d’histoire de ce pays avant votre séjour.

La Géorgie à la Préhistoire

La Géorgie est située aux frontières de l’Europe et de l’Asie, dans le Caucase.

Sa longue histoire s’étend sur des millénaires. Les commencements d’une société occupée par l’homme sur l’actuel territoire de la Géorgie peuvent remonter à l’époque du Paléolithique et du Néolithique. Plusieurs sites de cette époque ont été dévoilés dans la vallée du Khrami en Géorgie centrale, sur les terres basses de Colchide, mais aussi en Ossétie du Sud.

Ces sites historiques furent habités par des tribus sédentaires, qui étaient des éleveurs de bétail et qui avaient une bonne connaissance de l’agriculture, notamment la manière de cultiver les céréales.

En effet, la connaissance et la maîtrise de la culture des céréales, au Néolithique, est confirmée par la découverte de faucilles en silex, meules à balanciers et houes de pierre utilisées pour bêcher la terre.

Durant l’ère quaternaire, la Géorgie demeure une intersection géographique privilégiée. En effet, le pays fut un important lieu de contacts culturels et de convergences dans le Caucase.

Les vestiges laissés par les hommes du Paléolithique vers la fin du Pléistocène moyen et au début du Pléistocène supérieur attestent de ces faits.

Par ailleurs, durant des fouilles paléontologiques de 1999 à 2001, réalisées sur le site de Dmanissi dans la partie sud de la Géorgie, des restes d’hominidés affiliés à l’espèce Homo georgicus furent retrouvés.

Grâce aux cendres qui entouraient le fossile, il est possible de dater ces restes d’hominidés à 1,8 million d’années environ.

Dmanissi présente ainsi la plus ancienne preuve de la présence de l’homme préhistorique en dehors d’Afrique.

Ces découvertes archéologiques permettent d’affirmer que le premier européen est géorgien, mais aussi d’avancer à 800 000 ans la colonisation du continent européen.

Cet ancêtre a également laissé plusieurs traces de son passage, à savoir des outils taillés.

Concernant sa description physique, l’Homo georgicus mesure 1m50 et il a une face projetée en avant. Quant à sa tête, elle est plate et allongée.

D’après cette description, il est possible d’attester que l’Homo georgicus est l’ancêtre de l’Homo erectus asiatique.

La Géorgie durant l’Antiquité

Occupée par l’homme depuis la période Paléolithique inférieur, la Géorgie fut durant l’Antiquité, un lieu de brassage de diverses ethnies, mais aussi de passage de peuples.

Frontière naturelle de l’Europe, le pays est traversé par la grande route commerciale reliant l’Inde à la mer Noire, mais aussi l’Occident à l’Orient.

Dans l’Antiquité, le Caucase était considéré comme le lieu originel du travail des métaux.

En Géorgie, l’Age de Bronze débute au IIe millénaire avant J.-C. D’après les objets découverts à Trialeti par B.A. Kuftin, la Géorgie centrale, durant le IIe millénaire, était occupée par des tribus gouvernées par des chefs puissants et riches.

En effet, leurs tombes en forme de tertre attestent de cette luxuriance. De la vaisselle d’or et d’argent

finement travaillée et quelques pièces gravées de scènes rituelles furent aussi retrouvées.

Durant l’Antiquité également, la Géorgie se trouvait au cœur de nombreuses civilisations exerçant successivement leur contrôle sur le pays. Ainsi, le territoire géorgien, à l’instar de l’ensemble du Caucase, se retrouve dans une position de croisement entre les puissances qui le bordent.

Au IIIe siècle avant J.-C, le territoire de l’actuelle Géorgie était partagé entre la Colchide à l’ouest (sous domination grecque) et l’Ibérie à l’est (indépendante). 

La Colchide fut sous la domination du royaume antique du Pont, puis de l’empire romain.

Quant au royaume de l’Ibérie, il resta indépendant et lutta contre l’Arménie pour avoir le contrôle du Caucase.

A la seconde moitié du IVe siècle avant J.-C, c’est au tour des Grecs, via Alexandre le Grand le conquérant, d’ocuper la Géorgie actuelle. Cette occupation par les grecs fut une étape majeure vers une Géorgie unifiée, qui ne se produira cependant que des siècles plus tard.

Les Scythes envahissent la Géorgie au VIe siècle avant J.-C. Cette occupation est suivie d’une annexion de la dynastie achéménide, qui fut le premier empire perse.

La République romaine domina l’Ibérie jusqu’à l’invasion des Arsacides au IIe siècle. Dès lors, l’Ibérie constitua une source de conflit entre l’Empire iranien (les Parthes) et l’Empire romain, au même titre que l’Arménie. Ces deux empires envahirent successivement cette partie de la Géorgie.

C’est au milieu du IVème siècle que le Christianisme se développa en Ibérie.

NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Naniko de " Promethea Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+995322221425