Forteresse de Gonio

À environ 15 km au sud de Batoumi, dans le village de Gonio, se dresse la forteresse Gonio (l’ancienne Apsaros). Le site est particulièrement remarquable grâce à son style architectural roman-byzantin. L’histoire de cette forteresse romaine, construite au 1er siècle avant J.-C., est étroitement liée au mythe des Argonautes.

Zoom sur l’une des plus intéressantes et magnifiques attractions situées sur les bords de la Mer noire. En prime, depuis le sommet de la forteresse, profitez d’une vue imprenable sur les montagnes d’Adjara.

L’histoire de la Forteresse de Gonio

La forteresse de Gonio est un site archéologique érigé dans la région d’Adjarie, en Géorgie. La plus ancienne référence à cette forteresse est celle de Pline l'Ancien, au 1er siècle après J.-C.

Le nom moderne « Gonio » est utilisé pour la première fois par l’historien grec Michael Panaretos au XIVe siècle. Durant l’Antiquité, la forteresse est appelée Apsaros ou Apsaruntos par l’écrivain et le naturaliste romain Plinius Secundus.

Plusieurs légendes et mythes sont liés à la forteresse Gonio-Apsaros. L’une de ces légendes est étroitement rattachée au mythe de la Toison d’or et des Argonautes. Ainsi, le frère de Médée, nommé Apsyrus, est assassiné à l’intérieur de la forteresse par Jason. Pendant ce temps, le roi Aiétès attaque les Argonautes afin de récupérer la Toison d’or.

Une autre légende rattachée à cette forteresse concerne Saint-Matthieu, l'un des 12 apôtres de Jésus-Christ. Celui-ci y serait enterré. L’une des versions stipule que l'apôtre Matthieu, après la mort du Christ, serait venu prêcher dans la forteresse de Gonio. D’ailleurs, de gigantesques piédestaux, en forme de croix, sont érigés sur ce qui serait vraisemblablement le tombeau de l’apôtre Matthieu.

Construite sur une route militaire et commerciale majeure reliant l’Anatolie à la Géorgie occidentale (Lazica), mais également à la Perse et à l’Arménie, la forteresse Gonio-Apsaros revêtait une grande importance stratégique pour l’empire romain.

Les fouilles archéologiques effectuées à l'intérieur et dans les environs du site ont aussi révélé différentes couches culturelles. La plus ancienne date du premier millénaire avant J.-C. Au IIe siècle, la forteresse Gonio devint une cité fortifiée, réputée notamment pour son hippodrome et son théâtre.

En 1547, cette fortification est occupée par les Ottomans, qui la conservent jusqu'en 1878. C’est l’année où toute la région de l’Adjarie, après la signature du traité de San Stefano, passe sous la tutelle de l'Empire russe. 

La Forteresse de Gonio aujourd’hui

Sur la route entre Batoumi et Sarpi, au Sud-ouest de la Géorgie, la magnifique forteresse Gonio est remarquablement bien conservée. Elle abrite aujourd'hui une belle orangeraie, qui est une initiative des Soviétiques.

En visitant la forteresse et son petit musée, vous verrez une belle collection de pièces de monnaie anciennes, notamment de Tibère, Vespasien, Néron… des objets en or, des statues et des bijoux. Ces objets précieux témoignent du fait qu’autrefois, une ville romaine prospère se trouvait à l’emplacement même de la citadelle. 

La mise à jour des découvertes archéologiques ont pu mettre en exergue quelques vestiges tels que : des bains, des casernes, un pretorium, un système d’égout, un réservoir d’eau, des lampes à huile, des gemmes et une poterie en émail rouge.

Des données archéologiques et historiques mentionnent aussi la présence d’un théâtre et d’un hippodrome, datant de l’Antiquité, sur le site. L'exploration archéologique du fort Apsaros-Gonio commence dans les années 1960 et se poursuit encore aujourd’hui. Et depuis 2009, le festival de musique classique "Night Serenades"est organisé dans la forteresse Gonio-Apsaros chaque été.

La Forteresse de Gonio, un site historique majeur géorgien

La Forteresse de Gonio, la plus ancienne en Géorgie, servait de citadelle à l’époque de l’Empire romain et byzantin. A l’époque, elle fût un point d’appui militaire majeur sur la Mer Noire. Cette fortification, couvrant 4,75 hectares, présente un plan rectangulaire oblong, légèrement allongé, d'une longueur de 222m sur 195m de largeur.

À l'origine, la fortification comprenait 22 tours et 4 portes. Construite par les Romains, via de gros blocs de pierres taillées, cette forteresse fascine par ses dimensions exceptionnelles. À l'heure actuelle, vous trouverez uniquement ce type de maçonnerie sur les parties inférieures des murs, les portes d'entrée et les tours. 

Le périmètre extérieur des murs faisait une longueur totale de 900m pour une hauteur de 5 m. Les immenses murs de pierre et les tours servaient à préserver des attaques venant de l’extérieur. 

Aujourd’hui, sur les 22 tours, il n’en reste plus que 18. En continuant la visite, vous remarquerez également que les 4 tours d'angle, atteignant 7 m de hauteur, sont plus grandes que les autres. D’ailleurs, ces tours sont accessibles via des escaliers en pierre construits dans le fort même. L'entrée principale de la forteresse, qui est munie d’une porte cintrée, se trouve dans la partie occidentale du fort.

Dans sa globalité, la forteresse est en bon état de conservation. En dépit de la construction d’une mosquée en face du tombeau de Saint-Matthieu et de la construction des thermes orientaux, sur les thermes romains existants, la forteresse a gardé son architecture et sa structure d’origine.

Bonjour

Je suis Naniko de " Promethea Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+995322221425