Le monastère et l'académie d'Ikalto

Ikalto, est un ancien village mentionné pour la première fois au VIe siècle, il est situé à 7 km de la ville de Telavi, dans la région de Kakhétie. Cet endroit est devenu célèbre grâce au monastère devenu l’académie d’Ikalto, fondée au XIe-XIIe siècle.

Au Moyen-âge, c’était l’un des centres scolaires et culturels les plus importants de toute la Géorgie.

Zoom sur ce trésor historico-culturel géorgien, un passage obligé en Kakhétie.

Visite guidée du monastère d’Ikalto

Blotti au cœur de la profonde vallée des montagnes de Gombori et entouré de cyprès, le monastère d’Ikalto est un lieu paisible où il fait bon se ressourcer.

La visite de ce monastère, situé dans la partie orientale de la Géorgie, plonge immédiatement ses visiteurs dans la paix des montagnes.

Au Moyen-âge, avec celui de Guélati en Imérétie, c’était l’un des complexes monastiques les plus importants de Géorgie.

L’existence de ce monastère est établie depuis le VIe siècle, période durant laquelle il est fondé par Zénon Ikaltoeli l’un des 13 Pères Syriens qui ont évangélisé la Géorgie.

Celui-ci passe le reste de son existence dans le complexe monastique d’Ikalto.

En 1616, le complexe monastique est gravement endommagé par les troupes du chah Abbas d’Iran. Aujourd’hui, il comprend 3 églises et les vestiges de l’académie d’Ikalto.

L’église principale, appelée Khvtaéba, est celle qui a traversé le mieux les siècles. Sa structure actuelle date du VIIIe et IXe siècle. C’est dans cette église que se trouve la sépulture de Zénon.

Au XIXe siècle est ajoutée une coupole en briques.

L’édifice arbore une allure majestueuse avec ses murs blancs, peints par les Russes, et les cyprès tout autour.

Sur la droite de la basilique se dresse les ruines de l’académie.

Sur le côté Est de l’église de Khvtaéba est construite la petite église de la Trinité

(Saméba), datant du VIe siècle. Elle se distingue par sa magnifique crypte.

La troisième église, appelée Kvélatsminda (Toussaint), est une basilique ornée d’une nef elle date du XIIe et XIIIe siècle.

Le complexe monastique d’Ikalto et ses 3 églises principales

Khvtaéba est la principale église du complexe monastique d’Ikalto. Elle est construite sur les vestiges de l’Académie. Elle arbore la forme architecturale classique d’une basilique romaine, avec son toit à deux pentes situé sur le vaisseau central, mais aussi un toit à une pente sur chaque bas-côté. 

Les différentes rénovations effectuées au XIXe siècle ont permis de refaire la coupole centrale. Cela a engendré un renforcement des piliers, mais aussi des arcs permettant de les relier entre eux.

En revanche, les arcs d’entrée, ornant les pièces adjacentes à l’abside centrale, furent probablement érigés avant l’an 1000.

Le plan de base de l’église Khvtaéba est celui d’une basilique romaine occidentale. En effet, les absides semi-circulaires sont visibles de l’extérieur. Extérieurement, l’édifice est de forme rectangulaire. Cette forme « rectangulaire » au niveau du plan de base est plutôt courante en Orient, en particulier à Kourion (Chypre).

Quant à l’église de la Trinité (Saméba), elle se distingue par son porche qui est doté d’un arc d’entrée outrepassé. En fait, le diamètre de l’arc est plus grand que la distance entre les piliers le supportant.

Au-dessus de cet arc se trouve la façade occidentale. Elle est ornée d’une plaque symbolisant des représentations celtiques. Il s’agit de personnages à têtes surdimensionnées.

Le monastère d’Ikalto devenu l’Académie d’Ikalto

L’Académie Ikalto est fondée aux XIe et XIIe siècles par Arsen Ikaltoeli. C’est l’un des enseignants du roi David le Bâtisseur, mais aussi un philosophe géorgien. Cette académie devient rapidement, avec celle de Guélati en Iméréthie, l’un des plus importants centres éducatifs et culturels de Géorgie.

Transformé en académie, le monastère d’Ikalto devient un centre majeur dédié à la transmission des sciences et du savoir. Le célèbre et grand poète Chota Roustaveli y aurait même étudié.

La géographie, la rhétorique, la religion, l’astronomie, la philosophie, la géométrie, la théologie… sont quelques-unes des disciplines qui étaient enseignées au sein de cette académie.

Après des fouilles archéologiques effectuées sur les ruines de cette académie, une cave à vin, des salles d’atelier et d’autres pièces furent également découvertes.

Ainsi, grâce à ces fouilles, il est possible d’en conclure que la céramique, la viticulture et la vinification ont aussi fait partie des matières enseignées dans l’Académie d’Ikalto.

À la suite d’une restauration complète effectuée sur ce complexe, les tombes de Zenon et

D’Arsen Ikaltoeli furent trouvées sur les vestiges de l’académie. Il faut savoir que cette académie a été quasiment détruite en 1616 par suite des multiples invasions provenant des ennemis à travers la Géorgie. Cependant, plusieurs fragments du site ont réussi à subsister et peuvent être aperçus à l’occasion d’une visite du complexe d’Ikalto.

Le monastère ou l’Académie d’Ikalto aujourd’hui

Sévèrement détérioré en 1616 par les troupes du Chah Iranien Abbas, le site d’Ikalto a préservé aujourd’hui les traces de son académie et de ses trois basiliques.

La restauration de 2010 de l’église principale Khvtaéba a permis d’ajouter une coupole en briques datant du XIe siècle.

La petite basilique de la Trinité (Samebà), malgré les siècles passés, reste en bon état de conservation. Quant à la troisième église, datant du XIIe et XIIe siècle, elle est en ruine.

Cependant, les hauts murs de l’académie sont tout de même conservés.

Aujourd’hui, un nouveau complexe comprenant l’Académie Ikalto est reconstruit sur le site, sans qu’il y ait de danger de destruction. C’est l’un des lieux phares du site.

Comment se rendre à Télavi ?

En avion :

Il existe un vol régulier pour Tbilissi avec escale(s). De là, prenez la direction de Telavi la capitale de la région vinicole de Kakhétie

En effet, Telavi se trouve à 52 km de l’aéroport international Shota-Rustaveli de Tbilissi.

En bus :

Il est possible de rejoindre Telavi via le bus. Il existe 3 stations de marchroutkas.

La station principale de marchroutka est située à l’extrémité sud de l’avenue Alazani.

Seulement un ou deux marchroutkas font la liaison par jour pour Sighnaghi vers Telavi.

En effet, ces deux villes sont proches l’une de l’autre.

Des marchroutkas se dirigent aussi vers le monastère d’Alaverdi, situé à 20 km de Telavi.

Depuis, la gare principale, traversez la rue, puis après avoir emprunté une rue étroite sur 20-30 m, vous verrez un parking jalonné de marchroutkas.  

Des marchroutkas se rendent vers Tbilissi, et au départ de cette ville ils partent approximativement chaque heure de la station d’Ortachalla pour Sighnaghi, puis Gurjaani, avant de prendre la direction de Telavi. 

En voiture :

Il y a deux options pour relier Telavi depuis Tbilissi.

Pour un séjour à Telavi en hiver, mieux vaut emprunter l’itinéraire le plus long.

Monument
4 photos

Bonjour

Je suis Naniko de " Promethea Voyages". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+995322221425