Sighnaghi

Sighnaghi est une cité géorgienne située dans la partie la plus orientale de Kakhétie, en Géorgie. La ville, d’une superficie de 2.978 km², est l’une des plus petites du pays. Surplombant les vignobles et les collines de Kakhétie, Sighnaghi est indéniablement une escale de charme.

Sighnaghi, une authentique ville historique

Habitée depuis l’ère paléolithique, Sighnaghi se retrouve au cœur des chaînes du Gombori, où les paysages d’exception attirent des milliers de visiteurs tous les ans. À travers son histoire, Sighnaghi a changé souvent de nom. Durant le Moyen-âge, la ville était connue sous l’appellation de Héréthie. Elle a également été appelée Kambechovani, pour ensuite prendre le nom de Kisikhi ou Kisiki.

En 1770, Sighnaghi était essentiellement peuplée par des artisans et des marchands. En 1801, Sighnaghi, ainsi que le reste du pays, fut annexé à l’Empire russe. C’est à cette période que Sighnaghi obtint officiellement le statut de « ville », et augmenta rapidement en population et en taille. Sous l’Union soviétique, elle est également devenue un centre agricole majeur.

La ville et ses environs abritent des monuments culturels et historiques, qui sont d’ailleurs sous la protection de l’Etat depuis 1975. Cette ville, magnifiquement perchée au-dessus de la vallée d’Alazani, arbore une impressionnante muraille bien préservée d’une longueur de 4,5 km.

Sighnaghi aujourd’hui

La crise économique survenue en Géorgie post-soviétique a fortement affecté Sighnaghi. Cependant, un important projet de rénovation, récemment initié par l’Etat géorgien et cofinancé par différentes organisations internationales, a pour but d’accroître l’intérêt touristique de la ville et de moderniser les infrastructures. Des casinos, des hôtels, de prestigieux restaurants et une vue imprenable sur la vallée d’Alazani font de Sighnaghi l'une des plus belles villes de la Géorgie.

Aujourd’hui, Sighnaghi doit son essor économique à la fabrication de tapis traditionnels géorgiens, à la production de vin et au Mtsvadi . Ce dernier est un plat traditionnel géorgien. D’ailleurs, pour déguster un vin local et des plats typiques de la région de Kakhétie, Sighnaghi est une escale de choix. Sighnaghi est aussi l’une des destinations géorgiennes prisées pour voir des spectacles de danse traditionnelle, des festivals de musique et des boutiques d’artisanat.

Les principaux attraits touristiques de Sighnaghi

Avec son immense mur, qui est le plus long ensemble architectural jamais recensé en Géorgie, Sighnaghi est une ancienne ville commerçante fortifiée. D’ailleurs, ce rempart, construit en briques et en galets, est percé de 6 portes et comprend 23 tours. Il a servi de refuge pour les villageois environnants lors des nombreuses invasions s’étant produites en Géorgie.

Les rues pavées, agrémentées de demeures en terre cuite, apportent du cachet à la ville. Les maisons très colorées, donnant sur la vallée d'Alazani, arborent de jolis balcons sculptés. Quelques monuments datant duxviiie siècle, comme les deux églises orthodoxes de Saint-Georges et Saint-Étienne , parsèment les rues pavées et étroites de la ville.

Sighnaghi est également surnommée la « ville de l’amour ». En effet, nombreux sont les couples qui s’y rendent pour se marier. Les charmantes ruelles pavées, les boiseries d'origine restaurées et les façades détaillées confèrent d’autant plus à la ville un côté à la fois mystique et romantique. Cette qualification est également renforcée par la présence de la Place du Mariage en son centre. Celle-ci est dominée par la statue d’une femme tenant un bouquet de fleurs.

Toujours dans le centre de Sighnaghi se trouve le musée d’Histoire et d’Archéologie de Sighnaghi. Outre la section histoire et archéologie, ce musée abrite aussi des expositions d'art, dont certaines œuvres du célèbre peintre géorgien Pirosmani, natif de la région de Kakhétie.

Mais ce qui fait réellement la particularité de Sighnaghi est le monastère de Bodbé, qui est localisé à 2 km de Sighnaghi. Il s’agit d’un haut lieu de pèlerinage grâce à son assimilation avec l’évangéliste géorgienne appelée Sainte-Nino de Cappadocce.

Le monastère de Dodbé : un monument incontournable de Sighnaghi

Perché sur les hauteurs d'une colline, dans la vallée d’Alazani, le monastère de Bodbé constitue un haut lieu de pélerinage en Géorgie. Sa position géographique, blottie au cœur des cyprès, permet aux visiteurs de profiter d’une vue exceptionnelle sur les sommets du Grand Caucase.

Le roi Mirian a commencé par construire le monastère sur la tombe de Sainte-Nino, avant les rénovations réalisées au XVIIe, puis au XIXe. Sainte-Nino, la sainte ayant christianisée la Géorgie au IVe siècle, a passé les dernières années de sa vie au monastère de Bodbé. De fait, les Géorgiens ont décidé de l’y enterrer.

Les reliques de Sainte-Nino ornent l’intérieur de ce monastère. D’ailleurs, son attribut, qui représente une croix Grapevine, constitue un véritable symbole du christianisme en Géorgie. Découvrez aussi la sépulture de Sainte-Nino et des fresques représentant les 13 pères syriens évangélisateurs de la Géorgie.

Le complexe monastique de Dodbé comprend également une église à 3 nefs et 3 absides construite du IXe au XIe siècle, un clocher datant du XIXe siècle et une petite chapelle dédiée à Sainte-Sosana et Saint-Zabulon, bâtie dans les années 1990. Près du monastère se trouve une source d’eau sacrée. D’ailleurs, le fait de boire l’eau bénite provenant de cette source sacrée est un acte rituel fondamental en Géorgie

Comment y aller ?

Il existe différents moyens de transport permettant de rejoindre Sighnaghi. Si vous optez pour le minibus, le trajet dure en moyenne 2h, au départ de Tbilissi pour Sighnaghi. Même si le trajet est assez long, le minibus a l’avantage d’être un moyen de déplacement très économique. Le départ s’effectue à la station de Samgori pour finir à la station de Sighnaghi. Les services de bus partent toutes les 4 heures. Sinon, pour relier rapidement Tbilissi à Sighnaghi, l’idéal est de prendre un taxi. Le trajet dure environ 1h30m.

Quel climat ?

A Sighnaghi, le climat est de type tempéré méditerranéen, sans saison sèche. L’été peut être chaud et l’hiver, modérément froid. En terme de précipitations, elles peuvent être importantes toute l'année, y compris durant les mois les plus secs. Les précipitations annuelles vont de 602,1 à 949 en moyenne. Les plus importantes précipitations sont surtout observées au printemps et au commencement de l'été.

Les meilleurs mois pour découvrir la ville se situent entre mai et septembre. A ce titre, la température la plus élevée à Sighnaghi est au mois de juillet, où elle atteint 24.3 ° C en moyenne. La température la plus basse est celle de janvier, qui s’élève en moyenne à 0.2° C.

Bonjour

Je suis Naniko de " Promethea Voyages". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
(995 32) 2 22 14 25